Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Uncategorized’

Appeler les directions encore

Appeler les esprits des différentes directions encore
4 routes à aimer, 7 ou 8 ch’mins à honorer, une bonne étoile* !
Deux pôles, deux horizons, deux verticales, quatre éléménts et tant de traces !
un arc-en-ciel pour seul carrefour entre tous ces repères, ô chair…
Une infinité d’êtres qui nous soutiennent par-delà l’espace.

Tourne-toi, petit homme, tourne-toi guerrier, et contemple, célèbre oui,
crie ou prie comme bon te semble vers ces mystères inouïs – et si simples aussi.
Dis tes mots pour ce faire, pour guider tes frères ceux qui te semblent bons,
et ceux-là pour te soutenir encore si tu veux, si ça tourne bien rond.
Et n’oublie pas tes sœurs surtout – non, pas un instant je t’en prie !
Ou bien c’est toi-même peut-être alors que tu oublies ?

Trois flèches vides… sans compter le poteau fiché dans le sol.
Garder les pieds dans les nuages, le cœur à l’orage !? MKP (#2)
Lire la Suite

P le Puant

Le Pouvoir pue…
Les démons dominent, les idées idéalisent, le CorP sue et le Tort tU…

Mais est-ce le pouvoir qui M ou bien est-ce toi qui le maudis ?
Le « pouvoir-sur » à fait son temps : place au « pouvoir de » et au « pouvoir avec » !
Ces derniers n’existent d’ailleurs qu’à condition de saisir nos « pouvoir sans » : Wu wei et détachement.
-> construire à côté en ignorant ou mieux – se gardant* – des anciens arrangements qui disconviennent encore.
Le Tao nous le rappelle, que tout finit dans les mêmes p’tits ruisseau…
La même grande rivière.

Pouvoir pour voir.
Pouvons-nous y voir clair ?
Savoir ? Croire ? Vouloir ? Avoir ?
Ëtre blancHEs ou NOIres ? Sœurs et frères ?

Lire la Suite

Un projet pour l’humanité ? #MKP Critikreso #7

Comme dans les 6 précédents critikreso (y compris le cinquième que je publierai demain :°) cet article reprend un extrait de l’avant-dernière section de Sociocultures, mieux agir ensemble !? (cf. onglet dédié) – et comme les autres, il se comprend mieux en lisant le reste du livre. J’ai publié une seconde version de cette prose il y a bientôt un an déjà sur linkedinTM et sur le pit de Mkp France et je n’ai reçu… strictement aucun retour en dehors des piliers de notre i-group, pas même une petite réaction de rien du tout.
« On est si fatigué-e-s de penser » einh ? comme disait Anne Sylvestre. Allez, ça n’empêche certes pas de poursuivre l’ouvrage… J’ai rajouté tout le paragraphe qui concerne la raison d’être, et corrigé un peu le reste dans cette troisième version.

La genèse du Mankind project (MKP) est étonnante, initiée par un poète, un psy et un ex-marine dans la région des grands lacs. CertainEs lui reprochent encore les intentions « anti-matriarcales » de ses fondateurs – mais au début des années 80, les gender studies n’en étaient pas au même stade et surtout « chemin faisant », l’organisation a pris de la distance avec le positionnement initial de ses « pères » contre le féminisme (ou plutôt, contre certains de ses aspects).
Certes, « humanité » peut encore en anglais se dire « mankind » – mais la traduction littérale « race de l’Homme » (grimace) n’est pas bonne. Certes, proposer des initiations non-mixtes aux hommes sans aborder d’emblée l’histoire de la domination patriarcale est « masculiniste », par définition – mais la question du genre est tout de même aussi traitée au Mkp (et pas seulement en renvoyant à « Woman within / sacrées femmes »).
Enfin et surtout, sa raison d’être n’est à mon avis pas sexiste (ou en tout cas, pas au point de ne pouvoir encore servir). Ce qui n’empêche que je peux trouver bien d’autres biais criticables ici ou là dans un tel « Projet humanité ». Cet article va donc naviguer en godille entre le pamphlet et l’apologie – comme ça chacunE pourra au choix me trouver fiable et inspirant parce que bien nuancé, ou imbitable et louche parce que trop contrasté.

Lire la Suite

Responsabilité intégrale

En tant qu’être souverain, adulte et relativement conscient, je reconnais que je suis intégralement responsable de mes actes, de mes paroles, de mes pensées et même de mes émotions.
Par là-même, je prends pleinement part à toutes les interactions que je vis avec tous les êtres – du moins, je cherche à le faire.

Lire la Suite

Stade « ombre et brouillard »

Où en sommes-nous, de cette incroyable actualité ?
Une amie croisée tout à l’heure me dit « oui l’époque est un peu bizarre einh ? » et quand je lui réponds « – un peu seulement, tu trouves !? » je crois voir passer dans ses yeux – fugitivement – une ombre : la peur… Cette ombre-là, partout. Et là où elle n’est pas : incertitude, brouillard. Nous pouvons garder toute confiance dans les horizons, mais ils ne sont pas clairement dégagés encore.

En bas de cet article, je mettrai quelques liens qui me semblent constituer des balises utiles.
Avant ça je risque quelques hypothèses… prudemment ! ma première intention est d’y voir clair, je tatonne, je partage des impressions pour les éprouver avec toi lecteur-ice : tes retours sont bienvenus ! La méta-intention est toujours de contribuer à la paix et à la conscience, et si ici ou là j’y nuis dis-le-moi je t’en prie.

Lire la Suite

Les gais colibrius

Un troisième article vocal – le dernier avant le potdeclass’t ?

Lire la Suite

La guerre des ondes

Après l’écral et l’orit ya quelques temps, second training d’article vocal en mode super-flux… en attendant le podcast-qualité (^;

désolé einh pour le bruit de fond… thermocouleur locale
en voilà une photo qui peut sembler bien abstraite pour un sujet bien plus socialement incarné – mais héhé, c’est aussi de ça qu’il s’agit !

Me / nous soutenir

L’ouvrage que je fais / nous faisons ici depuis des années est libre de droits (ou plutôt Creative commons sous divers statuts), il n’est subventionné par aucun organisme public ni privé (sinon ma/nos famille-s parfois à la marge, la coop’ la Dynamo en son temps et 7,8hertz à présent) et il requiert un temps et une énergie inouïes et quotidiennes.

Si tu penses / vous pensez qu’il est utile, juste et/ou bon, merci ! c’est déjà un soutien – invisible – que cette pensée.
Est-ce que cependant tu voudrais / vous voudriez bien envisager de le soutenir plus substanciellement ?

Trois directions possibles, pour cela, ci-après – qui n’en excluent pas d’autres de ton / votre cru.

Lire la Suite

l’Évangile de Sainte Machine

Un·e évangile, pour qui ne serait pas encore au courant, ça veut dire une bonne nouvelle. Ce qu’on fait chaque fois qu’on démarre une séance de co-écoute : se demander ce qui est bon, et ce qui est nouveau. Des fois je trouve du bon, mais rien de neuf. Des fois je trouve du nouveau, mais ça tire sur mes limites. Quand je parviens à trouver le chemin qui lie les deux, ça va mieux.

En co-écoute toujours, pour décharger les détresses liées au genre (surtout) sans identifier quelqu’un·e autre à sa détresse, souvent on n’emploie pas son prénom mais on dit « Machin-e ». J’aime bien le côté anti-industriel qu’il y a (aussi) dans cette pratique, quand on est un homme ou qu’on en a gros sur la patate dans des relations avec… des femmes (parce que « machin » fait pas tant l’effet là, même si ça parle de l’objet aussi : plus outillé – voire bien mal monté – que systémique). Ah, saintes Machines ! que c’est bon de vous crier dessus, et de profaner vos auréoles de carton-pâte ou de polystyrène, de sucre ou de papier glacé.

Dans la dernière lettre d’infos d’une association chrétienne récemment, j’ai lu que les événements allaient devoir être accompli-e-s « très certainement sous une forme nouvelle » en 2021. Tout en saluant l’inventivité et l’esprit d’adaptation, j’ai répondu en questionnant cette formule qui me semble douteuse, d’un point de vue évangélique… et teinté d’une causalité machinique presque antéchristique au fond, car quoi de moins mécaniste que le message du Christ ?

Que savons-nous de l’histoire déjà et de la façon dont elle va se poursuivre ces prochains mois ? Tant qu’à nous réinventer, pourquoi le faire de façon linéaire, alors que la bonne nouvelle – peut-être – se répand en effet : un monde émerge !? « L’histoire n’est pas linéaire » : c’est une des phrases que Vandana shiva répète le plus volontiers dans ses conférences.
Et pragmatiquement, nos traditions spirituelles, pèlerines ou célébrantes, ne sont-elles pas pluri-millénaires ? N’en avons-nous pas « vu bien d’autres » ? N’avons-nous pas marché côte à côte sur les chemins sacrés pendant la peste noire ? N’avons-nous pas prié côte à côte tandis que sévissaient la lèpre ou la rougeole ? Avons-nous changé notre foulée ou les mots de l’ave Maria suite aux travaux de Pasteur, aux déportations, aux écocides ?

Je m’indigne de nombre absurdités qui semblent normales à beaucoup de mes frères et sœurs en humanité, y compris des prêtresSES. Bien sûr qu’une pandémie, pour les fêtes techno-trans ou pour les eucharisties ça peut nous inviter à faire évoluer un peu la donne : « moi en tout cas » je ne suis pas pour « faire fi » n’importe comment des craintes des un-e-s et des autres, et je suis pour trouver des réponses ajustées. Mais « au nom du ciel », cessons de dramatiser et gardons en même temps la tête froide, les pieds sur terre et le cœur inspiré par les saint-e-s esprit-hes.

Lire la Suite

Capsule X

Lettres du futur ou rencontres avec nos descendant-e-s, ça fait beau jeu qu’en écologie profonde on se passe des capsules du futur, mais à ma connaissance on avait guère encore mis sur YouTube aussi directement ce genre d’Il sera une fois… Je ne sais pas comment Selenia envisage de pouruivre sa série, mais c’est un beau début (même si ça peut être réactivant pour certain-e-s le style-new-age-là)

Dans un autre bon-ton-mauvais-genre voilà quelques semaines que je rêve d’enregistrer l’émission radio d’un lieu collectif gallo un peu baroque dans une vingtaine d’année environ : on entend des rires et des outils par derrière, de temps en temps on est interrompu·e·s par un-e enfant qui demande du soutien ou une info barge débarquée de la métropole, c’est « Hardi l’archipel » au générique, relayée dans tout Euroccident sur many fréquences pirates de la bande FM, et bam Akwario dans son style habituel à l’interview survolté (i sait pas parler moins vite ?) et puis Norah surtout /

… bien plus calmement et avec du silence … du souffle … qui répond à ses questions / et de temps en temps l’intervention de la petite Noée qui l’accompagne, mais mama qu’est-ce que vous y faites en fait ahhh oki / ah non ça sert pas à ça la vérité / sur la façon dont la « gouvernance » (hahaha ce mot est incroyable ^^) des Prairies Ré a finalement annexé la gestion de l’ensemble du patelin au moment de la faillite de l’euro ach !

Lire la Suite