Aller au contenu principal

SociocultureS 3.0

Accès direct au texte du traité « Sociocultures, mieux agir ensemble !? ».

Don pour soutenir nos ouvrages / commander la version papier du livre / initier d’autres échanges*.

Cette partie d’un blog « superflux d’indices pensables » rassemble des éléments essentiels à ce qui constitue l’un des principaux fils de ma vie, mon second métier : le conseil et l’accompagnement en intelligence collective, les bonnes pratiques de résilience communautaire, la coopération créative. Si la théorie ne t’intéresse pas trop et que tu sens l’élan de passer rapidement à la pratique, tu peux me contacter via le formulaire ici, ou m’appeler au zéro six 95 90 40 trente-huit.

Comment ça se passe quand des êtres humains sont réuni-e-s au sein d’un projet, d’un collectif de vie, d’une famille, d’une entreprise, d’une fraction, d’une équipe, d’un *commando-bienveillant* etc. ? C’est quoi, la « facilitation collective », en « socioculture » ?

« La socioculture, comme son nom l’indique, c’est la culture du social, c’est-à-dire – pour commencer – la culture du collectif. Ma socioculture, c’est l’ensemble des connaissances et expériences que j’ai du collectif – et des sociétés, par extension. Notre socioculture, c’est l’ensemble des connaissances et expériences que nous avons des collectifs, et surtout ce que nous parvenons en effet à partager dans le(s) nôtre(s), en l’occurrence – à l’échelle sociétale, on pourrait donc aussi bien parler de « politique » »… mais le mot porte souvent encore de méchantes connotations. Et puis, ce « nous » là existe-t-il de nouveau / déjà, en fait ? »

« La facilitation est un métier qui se développe ces derniers temps, et un ensemble de pratiques – parfois anciennes – qui se clarifie actuellement pour permettre des coopérations plus fluides entres les êtres humain-e-s. […] La facilitation collective peut se lire soit comme l’ouvrage d’une (ou plusieurs) personne(s) au service d’un collectif, soit comme l’attention d’un collectif à se faciliter à lui-même collectivement sa propre vie. »

Les deux passages que je viens de citer sont extraits du début du traité Sociocultures : mieux agir ensemble, dont une version 1.1 LTS** est Ici en pdf (le sous-titre c’est « traité de facilitation collective »). En cliquant sur le menu déroulant on accède à toutes les annexes, numérotées de 1 à 15.
ll m’aura fallu deux ans en tout, de la conception du plan aux dernières corrections, pour aboutir cette première version : j’en suis assez fier. Même si la diffusion n’est pas fulgurante… J’ai eu une critique dans Silence ! et je suis en train d’écrire une version résumée, plus accessible au grand public, et que j’espère voir mieux éditée.
Bonne lecture, si tu y lis ! « Ya où faire », comme disait mon voisin à l’époque où j’ai démarré la Dynamo…

En ce qui concerne les activités de conseil, d’accompagnement, de formation ou d’animation de Sociocultures 3.0, le plus simple est de nous contacter. La page du « cabinet de conseil » sur Facebook est suspendue (sine die), mais l’activité -elle- se poursuit.
Pour les collectifs qui ont besoin de soutien, « on » peut proposer des supervisions solo, des mouvements d’ensemble ou des parcours adaptés, pour mettre en place un système régénératif par exemple ou dénouer un conflit… si les conditions sont favorables : si « c’est mûr » et que notre intervention est vraiment la bienvenue. Pouvez-vous vérifier au préalable ?
Nous pouvons *nous* ajuster à *toutes* les sociocultures – mais l’inverse n’est -hélas- pas encore vrai. Ça peut être aussi parfois un ouvrage pour Murmure des forêts… selon.

Et pourquoi « 3.0 » au fait ? Parce qu’après l’invention des mythes et la révolution agricole, nous vivons actuellement sur notre planète l’émergence d’une troisième grande phase pour l’intelligence collective humaine. Grandiose ? pas toujours, dans l’intervalle. C’est du taf ! Les « .0 », en général, c’est les versions bêta** : ya encore pas mal de bugs.

Alors voilà en somme, dans cette section du blog dont Nama-S s’occupe, c’est ça dont il s’agit : débuguer les communautés conscientes. Hasta la victoria ! Amen.

* Dans cet article qui célèbrait la parution de « Mieux agir ensemble !? » à la sortie du confinement, il y a aussi des explications sur la dimension économique de ce projet.

** Long term support : en informatique, se dit d’une version stable (par opposition aux versions bêtas, dans lesquelles je ne m’aventure pas trop en ce qui concerne les logiciels). En l’occurrence, ça signifie que j’assumais alors ce qui est écrit là comme « publiable », et que même si à bien des endroits j’ai changé de points de vue déjà, je peux encore l’expliciter et en prendre la responsabilité.

%d blogueurs aiment cette page :