Aller au contenu principal

Voyage pour la paix des peuples

Il a démarré… à voir jusqu’où il ira en vrai (^;

L’intention de se voyage est – comme toujours – de relier les dimensions :

Po et Zie ô
joies et misère !
Politique et spirituel :
quotidien, merveilleux, où ?
Pensée, silence et mouvements –
> NomadeS, sédentaires et intermittentEs ;
révolutions tranquilles, mutation stupéfiante et transition joyeuse,
yesterdays qui chantent, lendemains qui observent et surlendemains qui jouent, luttent ou prient.
Logique de projet, folles dérives et intuitions rationnelles !
Cassoulet vegan et couscous local #et
*temps & présence* /
Arbres et nOUS
et cœtera

Et on ira comme on pourra, seul-e-s ou en meutes, vite ou lentement, tout droit ou en mille détours de boucles emmêlées pliées et pleines de vies
… mais seulement à pied ou en caravane, en mulet et en autobus, en transports doux aussi – ou adoucis par l’amour de l’enfance et l’attention à tout. Si … ?

Voilà plusieurs années que j’avais prévu que ça démarrerait là, un 1er avril, comme un poisson qui rejoindrait quand même vraiment la mer – eau ren-versée – pour une nouvelle ère…

Avril 21
… alors le 31 mars, nous étions ben là tou-te-s deux, alors que l’heure du couvre-feu approchait, à cheminer pieds nus ou sandalés vers cette flèche de pureté là-bas, ya Qahhar ! invincible bastion, puissance de la Déesse, Mikhaïl ! Ouais !
Après le mont Saint là – où la beauté de l’office de l’aube m’a fait pleurer une fois encore – nous sommes allé-e-s en Anjou – en passant par la Zad – par erreur d’aiguillage depuis Rennes, ça ! histoire de tailler les crayons de couleur de la Noë verte, où la conserverie continue à chercher des fonds.

Du côté d’Angers nous avons retrouvé des ami-e-s dans deux lieux collectifs, un qui n’a pas vraiment pignon sur rue mais qui est vraiment sympa, et l’autre qui l’est tout autant dans un autre style (le blog du Village Troglobal n’est franchement pas très à jour mais on s’en fout). On y reviendra peut-être pour éprouver encore les fêtes de la paix ?
Puis nous sommes allé-e-s fêter Pâques dans la famille ! Et au retour de cette première petite boucle, on est passé dans un autre lieu encore où deux amies vivent avec deux enfants à mi-temps, l’une en mobile-home et l’autre en dome. Elles partiront bientôt, la place sera libre en haut de la colline ! Mais le trampoline king-size et la carlo cuisine s’en iront aussi einh : restera juste la belle vue et le voisinage, le soleil et les tempêtes.

L’aventure continue !
… entre les chantiers à l’Aronde et les ateliers de Murmure des forêts, les retrouvailles en Bretagne et au-delà ou … à distance / et en attendant la convergence de l’été de la bio-région !

Dates probables ou possibles :
Le 1er mai : la première fête de la paix des peuples … à Concoret ! à défaut du marché… juste reporté cette fois !
Le 1er juin : aucune idée… mais non loin du solstice on dansera la paix universelle par contre ! peut-être bien du côté de Dinan.
Le 1er juillet : on préparera la marche pour demain, entre autres vacances d’été… et une célébration anticipée de Lugnasad dans les montagnes !?
Le 1er août : Sans doute à Bugarach ou à Ste Marie de la mer… puis vers les lieux collectifs des Pyrénées et au-delà
Le 1er septembre : peut-être reprendre le chemin de Compostelle, partie espagnole, en passant voir les AmiElitant-e-s hasta sempre

Au-delà c’est plus incertain. Le chemin se trace en marchant / roulant / cahin-caha / devisant de concert / improvisaillant avec les circonstances, les possibles rencontres, les probables engagements et les nécessaires retours. Damanhur ? Marinaleda ? Rome ? Athènes ? Syracuse ? les vieilles montagnes et forêts sauvages (Europe orientale) ? l’Occident et ses mystères (Afrique septentrionale) ?

Sur les sentiers de l’utopie, c’est pas les lieux collectifs et les réseaux qui manquent… Cf les diverses groupes fb listes et cartos Colibris en Transition pour de bon et autres hameaux légers, lieux de soutien, lieux spirituels yen a plein ! Sans même compter les éphèmères, les pas référencé-e-s et les futurs émergentes.
On va pas s’ennuyer – ou alors, juste le temps de réapprendre -encore- à ne rien faire, juste être.
On va pas se perdre non plus – ou alors, seulement pour mieux nous retrouver.

L’shana haba’ah b’Yerushalayim ? Inch’Allah ! en dansant aussi avec « l’actualité ».

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :