Aller au contenu principal

Jeu Poésie

Bonjour, si tu veux bien !

Et merci même : accueille-le, je t’en prie…
Merci d’êt’ là déjà ! et merci d’êt’ toi sûrement (pas l’choix ?)
Merci encore pour tout ça d’hier (pour vous et moi et iels et nous),
et grand merci d’avance aussi, pour c’que tu f’ras demain partout.

Et bienvenue, c’est clair avec tout ça.
Bienvenue sur cette page, là : le portail entr’ouvert d’Aimer l’ouvrage*.

Pour acheter un tissage**, une carte postale bricolléE*** ou une des brochures de poésies,
qui apparaissent sous cet onglet « jeu poésie » – tiens justement ça alors, quelle coïncidence –
3 options : – trouver mon atelier (dans un certain Clan:D) en espérant que j’y sois à la même heure,
m’envoyer un message pour connaître les prochaines dates de marché ou l’itinéraire de la papa-mobile-fun,
faire un don directement – puisque tout est à prix libre de toute façon – en laissant coordonnées et demandes.

* Ya eu bien des tentatives libertantes, poétailles & marchandelles, fort peu concurrentiaires…
Ya eu l’association l’échelle dans la Lune et son lieu d’accueil de la grande famiglia…
Ya eu une chaîne youtube… eh, ça pourrait même un jour s’achever qui sait ?
Ya eu beaucoup de mots, d’images et de mots encore…
Ya eu un métier à tisser installé dans un atelier…
Ya ce nom-là toujours dans un coin du cœur !
Yaura qui sait ? un stand au marché ?
Avec des boulettes de vie et du succédané de café ?
Avec une chaise pour s’asseoir et pour converser, des brochures à prix libre et de la joie gratuite ?

On verra o mon ami-e… on verra.
Pour l’heure, déjà, une section de blog ! c’est pas si mal.
Et des affiches et des pièces de théâtre disponibles aussi par là ou sous le manteau plus à jour.
Demandez voir si les yeux vous en disent ?

Tout ce qui est dans cette « page » en tout cas, c’est en CC-BY-NC.
Ouhla ça veut dire quoi ça ? Ça veut dire que c’est Création Collective,
même si c’est de Louis Guiligui (mais tu peux chatouiller pour vérifier) ou de ses ami-e-s.
Tu peux tout reprendre librement, mais souviens-toi de lui ou d’elle,
rappelle-le-nous que tu le leur dois, avant de dire Bye, Yes, ciao, hastaluego, si ?
Nous sommes tou-te-s né-e-s de quelque part et les fils inouïs sont infinis…
Alors ne vends jamais plus rien steuplait en mode Non-Consenti…
ni ton âme ni nos bras, ni mon chant ni leur sang, ni quoi ni caisses,
ni celles qui passent sans bruit sur la mer
ni celles qui hurlent partout sur les routes.
ni c’ qui laisse un goût amer,
ni c’qui sème la déroute.

Et si jamais tu veux publier ici, envoie donc un mot par là-bas allez aussi (^;
C’est tout pour hui, dame hé ! ça suffit / a bento par la / inch’allah

(**; -> premières petites pièces autonomes par ici, bientôt d’autres images promis !

*** – eho, ça va, chaque chose en son temps einh :°)

%d blogueurs aiment cette page :